Page d'informations
Aveine
Le premier aérateur de vin intelligent

Et si avec les caves et l’aérateur de vin Aveine, l’expérience de dégustation était toujours réussie?

La start-up Aveine a créé un aérateur de vin connecté permettant de recréer des heures d’aération instantanément. Accompagné d’une application, il suffit de scanner l’étiquette du vin avec son smartphone pour se voir suggérer une aération optimale de dégustation en fonction du vin dégusté. Aveine a imaginé un produit qui permet de servir parfaitement le vin, avec cet esprit de recréer de l'échange entre les gens et le vin, entre les gens et le producteur. L’idée est de remettre vraiment le vin au centre de l'expérience.

À la rencontre de Nicolas d’Aveine

Nicolas, cet objet est magnifique, expliquez-nous quel est votre projet et à quoi ça sert ?

C'est un aérateur de vin digital, un outil qui permet de servir le vin parfaitement aéré, instantanément.

C'est la carafe du 21e siècle, nous n'avons plus besoin d'ouvrir la bouteille à l’avance, plus besoin de savoir comment faire, ni combien de temps aérer le vin.

 

Pourquoi a-t-on besoin d’aérer le vin ?

Quand le vigneron met le vin en bouteille, il anticipe le fait qu'il va y avoir des échanges entre l'air et le vin à travers le bouchon, et si on consomme le vin alors qu'il n'y a pas eu suffisamment d'échanges entre l'air et le vin, le vin ne sera pas être à son apogée, il ne sera pas prêt à être bu. On va avoir des impressions gustatives désagréables : trop de présence de tanins, d'acidité, d'amertume. Certains vins ont besoin de 20 minutes d'aération, d'autres de 24 heures. La difficulté, c'est d'être capable d'aérer instantanément le vin, de l'aérer parfaitement et surtout d'adapter l'aération en fonction du vin, ce que tout le monde ne sait pas faire.  

Le travail de l'aération du vin, c'est quelque chose qui s'apprend au fur et à mesure de la pratique, et il n'y a pas de guide ni de règle. C'est vraiment en pratiquant qu'on découvre combien de temps il faut aérer un vin et comment s’y prendre. Et la plupart du temps, c'est une étape qu'on a tendance à ne pas faire.  

 

"Le vin, c'est un peu comme la musique : l'air nous plaît ou ne nous plaît pas,
et plus on va l'écouter, plus on va chercher une subtilité dans un rythme,
dans une basse, dans une voix qui vont nous réveiller."

Comment ça fonctionne ?

Au moment où le vin va passer dans l’aérateur, on injecte des bulles d’air qui vont aérer le vin. Nous n’avons plus besoin d'ouvrir la bouteille à l'avance, plus besoin de carafer.

 

Comment utilise-t-on l’aérateur Aveine ?

On ouvre la bouteille. On met tout simplement l'aérateur sur la bouteille. On sélectionne le temps d’aération souhaité : 1, 4,5,6… jusqu’à 24 heures. Au moment du service, les fines bulles d'air dont le nombre et la taille sont calibrés, vont aérer le vin, comme pourrait le faire l'air naturellement. Si on règle sur 8 heures, le vin qui va arriver dans le verre aura le même goût que si la bouteille était ouverte depuis 8 heures. Grâce à l’écran tactile, on peut choisir directement le temps d’aération que l’on souhaite, pour challenger ses goûts, ou ceux de nos amis.

 

Comment peut-on tout de suite trouver la bonne durée d'aération ?

Nous avons développé avec l'aérateur une application qui à partir de l’étiquette de la bouteille, reconnaît le vin et calibre. On prend une photo de l’étiquette et ça règle automatiquement l’aérateur. Par exemple pour celui-ci, l'appli recommande 2 heures d'aération.  

 

Comment avez-vous eu l'idée ?

Je suis ingénieur spécialisé dans l'ophtalmo. Quand je suis arrivé à Paris, j'ai vu beaucoup de gens qui s'intéressaient au vin, mais qui avaient l'impression que le vin, c'était difficile d'accès. Il fallait une formation, un héritage, un bagage pour comprendre le vin, le faire tourner, reconnaître les arômes.

Je viens d'une famille de vignerons, mais je n'ai pas grandi dans le vin. Par contre, je bois du vin depuis longtemps et je sais ce que j'aime et ce que je n'aime pas. J'ai acquis cette connaissance en échangeant, en goûtant et en prenant du plaisir. Le vin, c'est une histoire de goût, de partage, de personnalité.

Je me suis dit qu'il faudrait imaginer un produit avec lequel on débarrasse le consommateur de la complexité et lui garantir d'avoir instantanément le meilleur de son vin, histoire qu'il se concentre sur le goût et dise : "Ça, j'aime ou je n'aime pas" et qu'il puisse en parler.  

 

"La plupart des gens qui boivent du vin, c'est pour le plaisir, pour le plaisir
de l'ivresse des sens, du partage, de l'échange, et il n'y a pas besoin
de technicité pour prendre du plaisir avec des copains ou en famille.
C'est juste accepter le produit comme il est, le remettre au centre
de l'expérience sociale et laisser le consommateur jouer avec."

 

Aujourd'hui, où est utilisé cet objet ?

Il est vendu au grand public, mais aussi aux professionnels que sont les restaurants, les bars à vin et les domaines viticoles. Sur l'application Aveine, on trouve la liste de tous nos ambassadeurs, notamment ceux qui sont le plus proches, où on peut essayer le produit. Ce que l’on souhaite, c'est que les gens soient convaincus de l'utilité avant de l'acheter.

Pour les restaurants, c’est un vrai outil de service. Dans un bel établissement, le sommelier a travaillé pendant des années pour avoir une cave superbe et il sait qu’en servant un cru sans l’aérer, il le ruine. C'est un vrai crève-cœur pour lui et avoir un outil qui lui permette de présenter le vin sous ses meilleurs auspices, c'est un vrai bénéfice. Il permet d'envisager des nouvelles expériences. Par exemple, aérer différemment le vin en fonction des plats. Ou même proposer aux clients différentes aérations sur un même plat pour faire vivre des sensations différentes.

 

Et demain, Aveine, ça pourrait devenir quoi, au-delà de cet objet ?

Aveine porte une vraie philosophie de ce que doit être le vin de demain. Aujourd'hui, c'est un produit axé sur la dégustation, demain ça pourrait être du service, de la livraison de vin, de la conservation avec des caves à vin, et même faire du vin sur-mesure en fonction du goût des gens.

Aujourd'hui, avec le côté connecté de l'app, on arrive à identifier les types de vins que les gens ont aimé, on pourrait envisager demain de faire participer le consommateur à l’élaboration du vin qui correspond à ses goûts. Il recevra la bouteille qu'il pourra partager avec ses copains en leur expliquant le produit, ses goûts, pourquoi il a fait le choix de mettre ça. Le but, c'est de partager et d'expliquer.

 

"Jouez avec le produit. Le vin, c'est un bien de consommation,
on a le droit de le prendre en main, de le chahuter,
de l'adapter à ses goûts. C'est quelque chose qui est construit pour ça.
Et la seule chose qui est importante , 
c'est le plaisir."

Écoutez l’interview intégrale de Nicolas sur le podcast Hideas

 
 

Et si votre cave à vin poussait le plaisir encore plus loin ?

 

Chez Haier, nous comprenons qu'une passion pour le vin ne connaît pas de frontières. Les caves de vieillissement Haier sont idéales pour préserver vos grands crus et les laisser vieillir dans de bonnes conditions. Une technologie innovante avec filtre à charbon conserve votre vin dans un environnement parfait en éliminant toutes les odeurs possibles, alors que la technologie d'absorption des vibrations optimise sa protection. Les caves à vin Haier assurent un taux d’humidité constant pour une conservation optimale de vos précieux cépages, et des performances aussi silencieuses qu’efficaces.

ENCORE PLUS D’HIDEAS

Et si l’embeillage devenait la norme ?

On sait tous que le plastique c’est pas fantastique, Quentin a choisi d’éliminer le film plastique de nos cuisines. Il a découvert une solution naturelle en Australie, les « Bee Wraps* ». Fabriqué à partir d’ingrédients 100% naturels et biologiques, son produit est réutilisable et compostable, favorisant le zéro déchet.
*Emballage à base de cire d’abeille.

Et si vos vêtements sauvaient les océans ?

Pour lutter contre la pollution plastique des océans, Romain et Lola ont pris les choses en main. Ils ont imaginé un procédé incroyable pour fabriquer des vêtements à partir de plastique marin recyclé et de coton biologique. L’intégralité de leur processus de fabrication a été conçu de manière durable et écologique.

Et si une app révélait tous les secrets du vin ?

Lorsque vous buvez un verre de vin, vous pouvez connaître son cépage, sa provenance, son année, mais qu’en est-il de sa composition ? Taux de sulfite, additifs, levures, calories... Dans ma bouteille vous livre avec transparence tous les secrets de vos vins préférés.

Et si les courses se faisaient toutes seules ?

Imaginez qu’une app fasse les courses à votre place : vous lui indiquez votre régime alimentaire et quelques informations personnelles et JOW s’occupe de tout. JOW recommande un menu qui vous ressemble et les ingrédients nécessaires à la réalisation de recettes. Inspirations, services, cette app a plus d’un tour dans son sac.

Et si votre réfrigérateur avait autant le sens de la fraîcheur que Sous les Fraises ?

La start-up Sous les Fraises réunit agriculteurs, biologistes, paysagistes et architectes pour faire pousser des produits frais et bien faits, sur les toits de nos villes. Un modèle de fermes urbaines qui donne vie aux espaces délaissés, amène de la biodiversité en ville, et améliore la qualité de l’air.

Et si votre lave-linge et Zëro voulaient du bien à notre peau et à la planète ?

Et s’il existait une solution vraiment propre pour laver son linge ? Zëro, c’est une lessive naturelle, artisanale et zéro déchet. Elle a l’avantage d’être très simple et rapide à réaliser, de contenir très peu d’ingrédients, d’être personnalisable et peu coûteuse.